Les Proverbes Utiles en Bourse

Quand on doute, il est toujours utile de se fier aux proverbes. Attention un proverbe n’est qu’un conseil, ce n’est pas une loi : il ne faut donc jamais les appliquer de manière absolue !

« Les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel, la Bourse est faite du même bois »
Les actions ne peuvent battre sans cesse des records : un titre ne peut pas monter indéfiniment. Ce proverbe incite les investisseurs à considérer les gains déjà acquis par rapport à leur objectif et à revendre le titre dès qu’ils sont satisfaisants

« Ne jamais chasser le dernier euro »
Il ne faut pas hésiter à vendre un titre qui a déjà beaucoup monté et que les gains vous semblent élevés, même si les avis sont positifs sur la suite de son évolution. Quand le sommet sera atteint, il sera trop tard pour s’en rendre compte.

« Il faut laisser une part de gâteau aux autres »
Faites-en vous une raison, vous n’achèterez jamais au plus bas et ne vendrez jamais au plus haut.

« C’est dans les ciels bleus qu’éclatent les orages »
Un crack apparaît généralement quand tout semble se passer pour le mieux.

« La Bourse brûle toujours ce qu’elle a adoré »
Les marchés financiers sont excessifs et favorisent la formation de bulles spéculatives, qui, si elles grossissent trop, ne manque pas d’éclater.

« Mieux vaut se couper un doigt plutôt qu’un bras »
En cas d’erreur de votre part, n’attendez pas, ça s’empirera.

« Préférez les filles aux mères »
En période houleuse, le cours d’une maison-mère va chuter plus fortement que celui de ses filiales.

« Quand Wall Street éternue, la Bourse de Paris s’enrhume »
Les marchés américains ont une position dominantes, l’évolution de la Bourse de Paris est fortement dépendante de celle de New-York.

« On ne rattrape pas un couteau qui tombe »
N’acheter pas un titre évoluant à la baisse alors que la situation économique est normale. Les chutes inexpliquées sont rares et ils vaut donc mieux attendre : si les problèmes se résorbent rapidement ce n’est pas un couteau, sinon gare au tranchant.

« Acheter au son du canon et vendre au son du violon »
Il est conseillé d’acheter quand la situation économique est troublée : les cours sont alors bas. Revendez en période favorable, quand les cours auront remonté. (« Les marchés haussiers naissent dans le pessimisme, se développent dans le scepticisme et meurent dans l’euphorie. »)

« Acheter la rumeur et vendre la nouvelle »
Il faut savoir anticiper les bonnes comme les mauvaises nouvelles avant qu’elles n’arrivent. S’il s’agit d’une rumeur apportant une bonne nouvelle, les cours vont monter jusqu’à l’officialisation de la nouvelle. Si la rumeur s’avère fausse, les cours risquent de chuter.

« Il ne faut pas mettre tous les oeufs dans le même panier »
Vous ne gagnerez pas tout, mais si le panier craque, vous ne perdrez pas tout.

« Ne jamais suivre les autres comme un mouton, les moutons on les tond »
Suivre le troupeau n’est pas toujours une bonne idée. Si le troupeau va dans le mur, vous aussi. Le troupeau peut ne pas voir les bonnes affaires non plus.

« Ne pas pisser contre le vent »
Il est préférable de se renseigner sur ce que pensent les autres, agir à l’encontre du bon sens, ça pourrait vous revenir dans le nez au mauvais moment.


Poster un commentaire

  • Rubriques

  • Mots clés